A quoi se réfère la gestion des actifs?

Ceci est un blog de la Fondation PRACTICA, Organisation membre du RWSN.

La définition, les avantages et les principales étapes pour gérer durablement les systèmes d’approvisionnement en eau

Notre premier blog traitait des principales contraintes rencontrées par l’Alliance Internationale WASH lors de son travail sur l’ODD 6 dans les pays du Sud. Sur la base de son évaluation, l’Alliance a estimé que la gestion des actifs (GA) est l’une des meilleures méthodologies pour améliorer la durabilité des systèmes d’approvisionnement en eau ruraux et périurbains. Cependant, qu’est-ce que la gestion d’actifs et en quoi peut-elle être utile à la fois aux gestionnaires et aux utilisateurs dans leurs activités quotidiennes ?

Sudarshan Rajbhandari, le directeur de programme du Centre de développement urbain intégré (CIUD, une ONG locale au Népal), partage sa réaction lorsqu’il a entendu parler de ce concept :

« La première fois que j’ai entendu parler de la gestion d’actifs, j’ai été surpris. On aurait dit que toutes les pièces du puzzle de la « gestion du système d’adduction en eau » étaient enfin réunies.

Les systèmes d’approvisionnement en eau au Népal sont principalement construits grâce au financement d’agences donatrices et aux contributions des communautés locales. Une fois les systèmes construits, certaines ONG locales se chargent de fournir des formations de renforcement des capacités sur l’entretien et l’exploitation. Cependant, ces apprentissages sont mis en pratique sans planification à long terme. Les problèmes ne sont traités que lorsqu’ils apparaissent, ce qui conduit à des solutions temporaires, et bon marché, non-viables à long terme.

Sudarshan convient que la gestion des actifs est un cadre complet qui aide à combiner tous les concepts déjà mis en place au Népal. L’application de cette méthodologie ne renforce pas seulement le fonctionnement technique, mais aussi les aspects financiers.

Définition de la gestion des actifs:

« L’activité consistant à atteindre et à maintenir les besoins d’approvisionnement en eau convenus (= niveau de service) pendant une période prolongée et à un certain coût »

Principaux éléments d’un plan de gestion des actifs

Idéalement, la gestion des actifs est appliquée pendant la phase de planification et conception de tout nouveau système d’approvisionnement en eau, mais elle peut également être utilisée pour optimiser ou réhabiliter les infrastructures existantes. Elle se compose de trois étapes principales.

Étape 1 : Plan de maintenance basé sur un contrat de niveau de service.

  1. Inventaire des actifs et évaluation des risques : fournit un aperçu clair des composants du système et des risques associés. Sont listés : état actuel, durée de vie, aspects critiques, manières courantes dont les actifs tombent en panne, et effets sur l’ensemble du système.
  2. Accord de niveau de service : processus participatif d’établissement d’un accord sur le niveau de service (quantité et qualité d’eau à fournir, à qui, à quel moment, pour combien de temps et dans quelles conditions). Une attention particulière doit être accordée à l’inclusion.
  3. Définition du tarif : Avec les informations précédentes (niveau de service et inventaire des actifs), les coûts annuels de maintenance et de remplacement peuvent être estimés. Une base de référence est fixée pour l’accord tarifaire de l’eau entre les utilisateurs et les gestionnaires.
  4. Enfin, le plan de maintenance peut être élaboré, avec des informations détaillées sur les revenus et les coûts d’exploitation du système.

Étape 2 : Itérations d’optimisation du système. En comparant l’estimation des coûts avec le revenu estimé, on peut optimiser le système. Par exemple, lorsque le coût du système est plus élevé que le revenu, on peut soit abaisser le niveau de service, soit augmenter le tarif de l’eau pour parvenir à une analyse de rentabilisation durable. De telles itérations peuvent être faites jusqu’à ce que tout le monde soit d’accord.

Étape 3 : Suivi et ajustement. La troisième étape consiste à surveiller les performances du système (quantité d’eau, qualité, coût, la fiabilité, accessibilité, etc.). Cela permet de comparer les pronostics avec les données réelles. Par exemple, les revenus et les dépenses sont-ils conformes aux attentes ? Des ajustements peuvent-ils être faits ? Ou mieux encore, peut-on augmenter le niveau de service pour le même tarif ? Pour clore cet article, il est essentiel de considérer la vision de Sudarshan sur le fonctionnement des systèmes d’eau pour les années à venir.

« Vous ne pouvez pas gérer quelque chose que vous ne comprenez pas »

La gestion des actifs est une méthodologie clé pour combler le manque d’informations et augmenter le fonctionnement technique et financier des systèmes d’approvisionnement en eau ruraux et périurbains. Dans les prochains articles, nous présenterons les outils en cours de développement qui aideront les managers à mettre en place la GA.

Des remerciements particuliers vont à Sudarshan de CIUD pour avoir partagé son expérience avec l’outil de gestion des actifs. Document développé par la Fondation Practica en tant que membre de l’Alliance Internationale WASH, partenaire du WASH SDG Consortium. Pour plus d’informations, info@practica.org / www.practica.org. Photo: CIUD, Nepal.

Author: RWSN Secretariat

RWSN is a global network of rural water supply professionals. Visit https://www.rural-water-supply.net/ to find out more