Lancement virtuel du livre : Auto-approvisionnement – combler les lacunes de l’approvisionnement public en eau

Ce blog a été rédigé par la Dre Sally Sutton, le Dr John Butterworth et Matthias Saladin. Il donne un aperçu du lancement virtuel du livre “Self-supply – filling the gaps in public water supply provision”, qui a eu lieu le 25 mars.

Image 1 Les sources d’eau sur place sont utilisées à de nombreuses fins. Avoir son propre puits tend à améliorer la sécurité alimentaire et les revenus, entre autres.

Le premier livre consacré à l’auto-approvisionnement

L’événement a débuté par une présentation de l’auteure principale, la Dre Sally Sutton, qui a donné de brefs coups de projecteur sur certains éléments spécifiques du livre. Elle a notamment évoqué l’ampleur de l’auto-approvisionnement, estimant à plus d’un milliard le nombre de personnes qui boivent de l’eau à partir de sources auxquelles elles ont accédé ou qu’elles ont améliorées elles-mêmes (sans compter les personnes qui investissent en tant que groupes/coopératives). Le fait que ce chiffre ne soit qu’une estimation approximative rappelle à quel point l’auto-approvisionnement a été négligé au cours des dernières décennies, du moins parmi les bailleurs de fonds, les ONGs internationales, le monde universitaire et la plupart des autres acteurs du secteur. Après des siècles (ou des millénaires) de personnes fournissant de l’eau par leurs propres moyens (= auto-approvisionnement), il s’agit du premier livre consacré à ce sujet, et l’événement de lancement du livre était une excellente occasion d’attirer davantage l’attention sur ce sujet.

Commentaires des expert-e-s du secteur de l’eau 

Dr. John Butterworth (IRC) a ensuite mis en évidence des exemples d’auto-approvisionnement au Zimbabwe et en Ethiopie dont il a été le témoin direct, et comment le manque de systèmes de soutien à l’auto-approvisionnement dans de nombreux endroits limite l’étendue et le niveau de service que les gens peuvent atteindre par ce mécanisme. Ont suivi les contributions des auteurs des études de cas en Tanzanie et en Ecosse, et une série de commentaires d’experts du monde entier. Nous aimerions mettre en lumière certains des commentaires de ces experts (les citations des expert-e-s en anglais ont été traduites en français par nos soins).

Matt Bower, Chef d’équipe des opérations à l’organisme de réglementation de la qualité de l’eau potable en Écosse.
Azzika Tanko Yussif, Senior Policy Advisor – AMCOW (Conseil des ministres africains de l’eau)
Patrick Moriarty, Directeur général – IRC
Louisa Gosling, Présidente du Réseau d’approvisionnement en eau en milieu rural (RWSN) et Senior manage – responsabilité et droits, WaterAid.
Didier Allely, Membre de l’équipe GLAAS/OMS

Les commentaires ont été suivis d’une session open mic, où les participants ont soulevé des questions telles que l’accès universel, la qualité de l’eau (et l’importance de la proximité de l’eau), et les multiples usages de l’eau lorsqu’elle est disponible sur place. L’événement s’est conclu par un grand merci à toutes les personnes impliquées et par de nombreuses félicitations aux auteur-e-s pour cette réalisation importante.

Enregistrement et ressources supplémentaires

Si vous n’avez pas eu l’occasion de suivre l’événement dans son intégralité, ou si vous souhaitez accéder à des ressources supplémentaires liées au livre, cliquez sur les liens ci-dessous (disponible en anglais uniquement):

  • Lien pour télécharger (gratuitement) ou acheter le livre (Practical Action bookstore)
  • Briefings sur le livre (RWSN, 4 ou 8 pages)
  • Enregistrement de l’événement de lancement virtuel du livre

Les organisateurs de l’événement et les auteur-e-s du livre tiennent à remercier l’IRC d’avoir rendu la version téléchargeable en ligne gratuite et d’avoir pris en charge les coûts de production. Les personnes intéressées par l’achat en gros du livre, ou par son utilisation à des fins d’enseignement, sont priées de contacter John Butterworth.

Maintenir la dynamique amorcée

Cet événement a marqué un moment fort dans l’histoire de l’auto-approvisionnement. Après avoir été créé en tant que thème au sein de RWSN il y a plus de 15 ans, nous constatons aujourd’hui que le sujet suscite (lentement) de plus en plus d’intérêt et nous nous attendons à ce que ce processus continue à prendre de l’ampleur au cours des prochains mois et années. Plus d’un milliard de personnes dépendent de l’auto-approvisionnement comme principal mécanisme d’accès à l’eau, et il est nécessaire d’aider ces personnes à gravir l’échelle des niveaux de service – que ce soit en améliorant davantage leur source d’eau privée ou en accédant à l’eau par d’autres mécanismes, y compris les réseaux d’eau courante.

Image 2 Environnement favorable à l’auto-approvisionnement